• Gagny Action Citoyenne

Droit de réponse

Mis à jour : 22 mars 2019

Dans le Gagny Mag de ce mois de Mars, notre Maire Mr Teulet s’accorde une large auto-interview dans laquelle il justifie sa politique, y compris sur le sujet du stationnement payant. Très bien, c’est le journal communal, c’est son droit de s’y exprimer pour défendre son action, même si la forme peut prêter à sourire.


Mais lorsque les contre-vérités et la mauvaise foi sont à ce point employées, lorsque des personnes et associations sont mises en cause même sans être nommées, celles-ci doivent pouvoir disposer d’un droit de réponse. Nous ne pouvons bien entendu pas nous exprimer dans le Gagny Mag, nous ne possédons pas d’organe de presse pour relayer notre point de vue, donc nous le faisons ici.



1- Selon Mr Teulet, le stationnement devenu payant ne serait pas un nouvel impôt déguisé, car pour ne pas payer, il suffirait de s’abstenir de…stationner. Élémentaire. Nous aurions donc le choix, contrairement à un véritable impôt. Une des solutions pourrait être par exemple de ne jamais s'arrêter de rouler. Au sein d'une même famille, on pourrait envisager de faire un roulement entre les conducteurs, pour que le véhicule ne s'arrête jamais. Un peu plus cher en carburant, mais moins cher en stationnement. Bon, soyons sérieux deux minutes.


Nous rappelons à Mr Teulet que :


  • Bon nombre de Gabiniens comme bien d’autres français n’ont pas le choix de l’utilisation de la voiture, elle leur est nécessaire pour travailler, se déplacer, dans une région où les transports en commun ne permettent toujours pas de vivre sans véhicule personnel.


  • Bon nombre de Gabiniens n’ont pas la possibilité de disposer d’un garage privé, soit parce que leurs habitations ne permettent pas de construire un garage, comme toutes les maisons de ville par exemple et autres pavillons construits trop près du trottoir, soit parce qu’ils n’ont pas les moyens d’assumer cette dépense supplémentaire.


2- Les Gabiniens qui ont « râlé » ne seraient en réalité, selon Mr Teulet, que des opposants politiques dont les seules visées seraient les prochaines élections municipales.


  • Nous rappelons à Mr Teulet que cet argument, qu’il utilise aussi souvent que possible, ne provient que de ses fantasmes personnels. La contestation, parce qu’elle n’aurait, selon lui, d’autre but que de lui piquer sa place, deviendrait illégitime. C’est un peu délirant comme postulat mais dans le fond, n’est-ce pas là le triste sort que connaissent tous les personnages politiques qui s’accrochent aussi longuement au pouvoir ? A force de ne penser qu’à se maintenir en place ils doivent développer une certaine paranoïa face à toutes les menaces potentielles qui gravitent autour d’eux, jusqu’à en voir partout, même là où il n’y en a pas. Donc répétons-le encore : Non, les Gabiniens qui se sont organisés pour tenter de porter une voix contestataire face à un projet mal pensé et injuste ne l’ont pas fait à des fins électorales. Et non, il ne s’est jamais agi de « manœuvres politiques » de l’opposition. Désolé Mr Teulet, il va falloir à présent trouver d’autres arguments un peu plus solides. Par contre, si vous voulez des noms pour savoir qui veut réellement vous piquer votre fauteuil de Maire, on peut vous en donner.


  • Quant au fait que nous ayons « fortement élargi le champ de notre discours », c’est tout à fait exact, car la mobilisation sur la question du stationnement n’est pas pour nous une fin en soi. Il y bien d’autres questions qui intéressent les Gabiniens et notre association a été créée dans le but de balayer tous les sujets liés à la citoyenneté à Gagny.



3- Le stationnement payant était « nécessaire ». Cela pourrait, et aurait dû se discuter avant de le mettre en place, mais soit, admettons qu’il était essentiel d’opter pour cette solution. Des Gabininens qui habitent autour des gares ainsi que des commerçants auraient parlé des difficultés de stationnement à Mr Teulet ? Nous voulons bien le croire. Mais pourquoi avoir décidé de tels tarifs, aussi déraisonnables, sans rapport avec le niveau de vie de la commune, et sans rapport avec ce qui se pratique dans les villes voisines (question traitée plus bas) ? Personne ne s’y attendait ni ne l’avait demandé, si l’on en croit ce que nous ont confié la quasi-totalité des commerçants de la ville ainsi que tous les résidents qui se sont exprimés (un dossier très complet sur cette question sera publié prochainement). On peut donc affirmer que les Gabiniens ont été tout simplement trahis par leur Municipalité. Il y avait bien d’autres manières de faire, afin de mettre en place un stationnement payant qui ne pénaliserait ni les habitants, ni le commerce local, tout en améliorant les conditions de stationnement dans la ville. Mais ça, Mr Teulet n’en parle jamais, car pour lui la seule bonne solution était celle qu’il a décidée tout seul, en signant un arrangement financier dont personne ne sait rien avec un prestataire privé, PrestoPark. Dans ces conditions, sommes-nous en droit de nous demander pourquoi, et pour "qui" ce stationnement payant était-il si nécessaire ?



4- « Il y a ceux pour qui la concertation a consisté à occuper l’Hôtel de Ville ». Voici le seul argument de Mr Teulet pour justifier le fait qu’aucune concertation n’a été proposée aux Gabiniens. C’est tout simplement scandaleux, et cela mérite la médaille d’or de la mauvaise foi. Et pour vous Mr Teulet, en quoi a consisté la concertation ? A discuter en privé avec quelques uns de vos amis ? C'est tout ? Un peu léger comme concertation.


Nous rappelons que :


  • Le projet avait été voté le 14 mai dans le plus grand secret, et plus rien n’était négociable après cette date. Pour preuve, mis à part les quelques concessions faites par Mr Teulet (légère réduction de la zone payante, le samedi gratuit en zone verte, 30 minutes gratuites au lieu de 15 uniquement en zone verte) sont en effet comme il l’avait annoncé, « à la marge ». Donc une fois que tout a été dévoilé aux Gabiniens début juin, il n’y avait plus rien à discuter. On comprend donc aisément que Mr Teulet n'a jamais eu la moindre intention de demander l'avis des ses administrés, sur un sujet qui pourtant les concerne très directement. Qui pourrait décemment accepter de se retrouver ainsi devant le fait accompli en restant docile et sans essayer de contester ?


  • Des résidents se sont en effet retrouvés devant la Mairie le samedi 16 juin et ont fini par y entrer. Mais cela n’a rien d’un envahissement et ne justifie pas d’être traités de « sauvages » comme a pu le faire par la suite Mr Teulet. En réalité, une semaine avant, un groupe de résidents avait déposé une demande officielle de RDV à l’accueil, afin d’obtenir des explications sur cette situation. Il n’y eu aucune réponse à cette demande de RDV. Pire, il a été prétendu que cette demande n’avait jamais été déposée, le papier ayant été « perdu ». C’est pour cette raison qu’il a été décidé par certains de se retrouver en nombre devant la Mairie. Mais les personnes qui s’étaient regroupées devant l’entrée ont d'abord exprimé au gardien leur souhait d’être reçu, par le Maire ou un adjoint en charge du dossier. Il leur a été immédiatement répondu que personne ne souhaitait les recevoir.


  • Dans ces conditions, face à la brutalité des méthodes employées, et uniquement à cause de l'attitude hautaine et méprisante de Mr Teulet, on peut comprendre que des Gabiniens plutôt en colère, et n’ayant pas eu le temps de s’organiser se soient retrouvés contraints d’entrer dans la Mairie (rien n'a été cassé, personne n'a été blessé). Après tout, cette Mairie appartient à tout le monde, nous l’avons payée bien assez cher, il n’est pas interdit d’y entrer. Et c’est seulement grâce à cela qu’un adjoint a finalement décidé de recevoir une délégation, l’entretien s’étant par ailleurs déroulé dans la cordialité, preuve que la seule chose que voulions, c'était discuter.


Donc non Mr Teulet, nous ne sommes pas des « sauvages », mais lorsque l’on traite les gens comme vous l’avez fait, lorsque le fonctionnement démocratique est ainsi bafoué, partout sur Terre la réaction est et sera toujours la même : les gens ne se laissent pas faire. C’est notre dignité qui est en jeu, rien de moins. Par la suite, les habitants ont pu commencer à s’organiser, sous forme de collectif, puis d’association. Toutes les actions menées depuis l’ont toujours été dans le strict respect de la loi. Nous n’avons, par exemple, jamais encouragé à détruire les horodateurs. Les différentes manifestations organisées ont toujours été déclarées en préfecture, et aucun débordement n’a été remarqué.



5- Gagny serait, selon Mr Teulet, la seule ville où la mise en place du stationnement se passerait mal. Encore une contre-vérité. En fait ça se passe bien lorsque les municipalités s’y prennent bien. Mais lorsque le projet est mal préparé, mal pensé, et que les habitants ont le sentiment d’être pris pour des vaches à lait, en toute logique, ça se passe mal. Et il n’y a pas qu’à Gagny que cela se passe mal. Depuis la mise en vigueur de cette loi Maptam, bon nombre de Maires ont saisi l’opportunité de fomenter un mauvais coup contre leurs administrés. Citons par exemple la commune de Montrouge qui connait le même genre de soucis qu’à Gagny. Et il y en a bien d’autres, et pas seulement en Seine Saint Denis. La ville de Lisieux connait elle aussi des déboires, toujours sur le thème du stationnement. On pourrait prendre le temps de recenser toutes les situations conflictuelles liées au stationnement, mais retenons simplement qu’encore une fois, Mr Teulet essaie de nous faire passer pour les méchants qui n’ont pas le bon goût de s’incliner face à une situation injuste. Donc un mensonge de plus.



5- Les tarifs ne seraient-ils pas trop élevés à Gagny ? Et bien si. Indiscutablement. Regardons ces quelques chiffres pour les villes voisines et possédant une gare RER :


  • Gagny : 300€/an et par voiture en zone verte, aucun abonnement possible en zone orange, donc 700€/an et par voiture en parking souterrain pour les habitants du centre-ville.


  • Chelles (avec une gare de la même ligne RER) : 60€/an pour les résidents. Et cela en bordure d’une zone de centre-ville où la diversité des commerces, le dynamisme économique, sont nettement supérieurs à ceux de notre centre-ville.


  • Villemomble : 173€/an pour toutes les zones, mais 50€/an pour ceux qui souhaitent stationner seulement en zone verte. Il faut aussi noter que les zones payantes sont largement moins étendues qu’à Gagny. Par ailleurs, le stationnent est gratuit entre 12h et 14h, le dimanche et le mois d’août, ainsi que les jours de pic de pollution.


  • Le Raincy : 336€/an, soit un tarif comparable à celui de Gagny. Mais pouvons-nous réellement comparer Le Raincy et Gagny ? D'une part le stationnement payant ne concerne qu'une petite partie de la commune, l'artère principale où se trouvent tous les commerces, et quelques rues adjacentes. Partout ailleurs le stationnement est gratuit. Et pour les résidents de cette artère (avenue de la Résistance), il leur est possible de stationner juste à côté, une fois l'abonnement payé, contrairement aux habitants du centre de Gagny qui n'ont même pas le droit de prendre un abonnement pour leur quartier. Donc si on veut comparer les deux villes, pour un résident du centre du Raincy, c'est 336€/an, pour Gagny c'est 700€/an vu qu'il ne reste que la solution des parkings souterrains. Dautre part Le Raincy est une ville bien plus proche de Paris, où le niveau de vie des habitants n’est vraiment pas le même qu’à Gagny, le prix de l’immobilier non plus. Enfin, le dynamisme économique du Raincy n’a strictement rien à voir avec celui de notre ville. Notons par ailleurs que lorsqu’un résident du Raincy paye un abonnement, il peut faire ses courses et se garer en zone centre où se situent de nombreux commerces, ce qui n’est pas possible à Gagny : Un résident Gabinien qui paye un abonnement doit payer une deuxième fois pour aller se garer en centre-ville. Notons aussi qu’au Raincy le stationnement est gratuit le dimanche et le lundi, les jours fériés et le mois d’août.


Nous pourrions aussi nous pencher sur le cas d’autres villes du département qui pratiquent une politique de stationnement respectueuse des résidents, comme par exemple la commune du Blanc Mesnil qui expérimente cette année le stationnement payant mais gratuit pour les résidents, mais à chaque fois nous pourrons faire cette simple constatation : A Gagny, on s’est bien fait avoir ! Dans tous les cas les politiques de stationnement sont plus avantageuses pour les résidents, soit parce que moins chères, soit parce que les zones sont moins étendues. Même pour ce qui concerne le tarif visiteurs, la plupart des villes, même Le Raincy sont moins onéreuses.


La question est donc la suivante : pourquoi un tel traitement pour les Gabiniens ? Le stationnement payant a-il été pensé pour bénéficier à la ville Gagny et ses habitants, ou bien pour enrichir un prestataire privé et pourquoi pas aussi d'autres acteurs de la commune ? Nous sommes en droit de soulever cette interrogation.


Rappelons pour terminer que Mr Teulet a décidé seul ce projet, mais qu'il n'a été rendu possible que grâce au vote de toute la majorité.


655 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout